• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 16 décembre 2008

Archive pour le 16 décembre, 2008

A Voir: Il y a Longtemps Que Je T’aime

A Voir: Il y a Longtemps Que Je T’aime dans Cinéma longtemps.vignette   de Philippe Claudel avec Laurent Grévill, Serge Hazanavicius, Frédéric Pierrot, Elsa Zylberstein, Kristin Scott Thomas(…)
Genre : Drame – Durée : 01:55:00
Pays : France – Sortie en salle : 19/03/2008

Je me rappelle la compagne publicitaire dans les salles du cinéma il y a quelques mois.  Des personnes qui viennent de voir le film qui répondent aux questions sur leur réactions en pleurant.  A l’epoque je l’ai trouvé bête, sans doûte un attentat de promouvoir un film d’une mediocrité affreuse tout en exagérant les émotions y provoqués.

Maintenant que j’ai finalement vu le film lui-même, je suis toujours convaincu qu’il s’agissait d’une compagne publicitaire nullle, indigne d’un lien avec un film si fascinant.

A mon avis, le point fort de «Il y a Longtemps Que Je T’aime» est ce qu’il n’affiche pas, ses secrets soigneusement gardés jusqu’au derniers instants (et ceux que j’évite de revéler ici, bien sûr).

Juliette (Kristin Scott Thomas) arrive chez sa soeur Léa (Elsa Zylberstein), après avoir passé 10 ans en prison pour une crime dont on ignore.  Nous suivrons le devéloppement du rapport entre ces deux soeurs qui ne se revoient depuis longtemps et ce sont les détails de ces années manqués qui préoccupent Léa.

Pour Juliette, il s’agit de la reinsertion dans la société, d’affronter la hostilité des autres, ce qu’il atteint une ferocité extrême quand elle est contrainte à décrire la nature exacte de son crime.

Au travers de ce voyage personnel, nous reconstruisons les détails du crime, ou bien les circonstance personnelles qui l’ont déclenchée.  On y trouve l’occasion d’apprécier le point de vue de chacun des personnages, de Luc (le mari de Léa, qui subit le séjour de Juliette chez eux avec inquietude), de Léa (qui cherche de retrouver les années manqués), jusqu’à Juliette, en cherchant la sortie de sa prison mentale.

A la fin du film, on a une impression profonde de la découverte, de la humanité à tous niveaux et de la existance précaire des humains même dans ces temps modernes.

 

Commentaires

Maigrir c'est dans la tête ... |
maelezig |
jojocky |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | baqarr
| je, tu, il...
| L'autre moi