• Accueil
  • > Archives pour janvier 2009

Archive pour janvier, 2009

Le Monde Bizarre des Voyages d’Affaires

La fille à sombrero énorme est arrivée dans la foyer de nôtre hôtel au nord de la République Tchèque avec la demande brusque: «Salsa, maintenant».  Un autre épisode du monde bizarre des voyages d’affaires.

Ils sont bizarres, les voyages d’affaires;  on se trouve dans un autre pays, mais il n’y pas de liberté à visiter ce qu’on désire;  on travaille pour dix heures par jour (justification pour le frais du voyage, bien sûr) – situation presque banale – et le soir (très tard) on se trouve à l’étrangère – situation extraordinaire.

Et la fille à sombrero énorme?  Alors, mon collègue a passé la semaine précedante au même hôtel, une semaine qui a inclus une soirée très arrosée, où il a fait connaisance (sans s’y rappeller les détails exactes, il me semblait) de cette fille, au travers de la salsa (la danse, pas le sauce latin).

J’ai subit une période d’incertitude.  On a passé une journée super longue au bureau, et avait-elle l’intention de nous amener au dancing à cette heure là, par les rues couvertes de la neige de janvier, au nord de la République Tchèque?  Heureusement pas, parce que le dancing de la semaine précedante s’est avéré d’être un petit espace à côté d’un bar et un restau qui se trouvait dans le même hôtel.

La fille ne parlait pas l’anglais (la langue de mon collègue) et ainsi j’ai fait marché un type de diplomatie en parlent en allemand (qui beaucoup de personnes de la région, y inclus la fille, savent parler) et puis en traduisant entre l’anglais et l’allemand.

Une façon bizarre à passer une soirée alors, mais au moins elle avait la capacité à me faire oublier cette journée épuisante de travail et à m’obliger à éprouver quelque chose d’étranger dans une semaine qui risquait d’être une semaine de travail trop normale.

Commentaires

Déjà Lu: Parfaits Espions

Parfaits Espions – Les Grands Secrets de Berlin-Est, par Luc Rosenzweig et Yacine Le Forestier, Editions de Rocher, 2007.

Avec la phrase «Le KGB est brutal, mais la Stasi est parfaite!», on entre dans le monde de cette police politique, le temps de la guerre froide et la vie de l’autre Allemagne (la RDA).  Comment a-t-elle fonctionné, la Stasi, avec l’aide de qui?  Quels étaient les effets sur la vie quotidienne des citoyens de la RDA?  Rosenzweig et Le Forestier discutent ces questions et plein d’autres dans les pages de cet oeuvre fascinant.

Ce qui m’attire à un livre de ce genre, ce qui m’intéresse est le monde de l’espionnage.  Ceux qui m’étonnent sont les détails de la realité, au delà du monde de James Bond.  Après la chute du mur de Berlin et les révélations des dossiers de la Stasi, les Allemands étaient choqué à trouver la surveillance constante de leurs propres voisons, d’un collégue au bureau, même de leur mari / épouse qui aidait ce police secret.

Plus fascinantes encore sont les histoires personnelles des centaines de personnes, examinées par les auteurs, qui nous montrent les parcours des mouchards, leur recrutement, leur motivations.  Il est intéressant d’examiner ces histoires contre le désir constant de chaque gouvernement de motiver leur citoyens de balancer les crimes des autres.  Il y a toujours le côté idéaliste, ce qui Rosenzweig et Le Forestier décrivent dans le contexte de la RDA de la guerre froide.

Les examples de personnel féminin des adminstrations de l’ Berlin-Ouest (soit ministère de la Défense, soit une ambassade) qui ont renseigné la RDA des secrets de l’ouest sans conscience de ce qu’ils ont fait montrent le pouvoir de la gamme de méthodes employés par la HVA (les services de l’espionnage exterieur de la RDA).

Les fruits des recherches des auteurs sont autant fascinants qu’ils sont faciles à lire, avec les analyses raffinés qui accompagnent des histoires personnelles.

Commentaires

Maigrir c'est dans la tête ... |
maelezig |
jojocky |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | baqarr
| je, tu, il...
| L'autre moi