Archive pour mars, 2009

A Voir: 24 CITY

24 City    de Jia Zhang-ke avec Zhao Tao, Joan Chen, Lu Liping
Genre : Drame – Durée : 01:47:00
Pays : Chine – Sortie en salle : 18/03/2009

Avoir passé un séjour en Chine et avoir vu la nature des changements sociales et technologiques là, je m’intéressais bien à voir comment le film de Jia Zhang-ke les présente.  On a décidé de montrer l’impacte des transformations historiques au travers des expériences personnelles des personnes de plusieurs genérations, chaqu’un lié à l’usine 420 et sa cité ouvrière.

Entre les regrets des personnes plus agées de voir la disparition de l’environment où ils ont passé leur vie, pour être remplacé par des appartements de luxe, j’étais touché par les petits détails du quotidien.  Une femme a raconter son histoire d’être nominer la plus belle de l’usine, un homme des problèmes entres les enfants de la citè et leurs homologues des quartiers de la ville qui l’entourer.

Avec le contraste entre la nostalgie du socialisme passé pour les uns et le désir des jeunes de faire leur meilleur dans un monde transformé par le capitalisme de la Chine moderne, on peut bien apprécier de quel il s’agit l’histoire de ce pays oriental.

D’ailleurs il y a les qualités universelles de la société humaine – la camaraderie entre anciens compagnons d’usine, le voyage psychologique des jeunes qui découvrent la vie d’adulte au travers des expériences de leur parents.

Commentaires

Un Séjour à Rennes

Rennes 

Je me rapelle d’avoir utilisé la gare de Rennes plusieurs fois, vu que il était le siège de ma visite au Bretagne, mais quand j’ai finalement tourné à l’exploration de la ville soi-même, j’etais frappé du charme des endroit comme la Place Sainte Anne, les bâtiments de pan-de-bois de la Place Rallier de Baty.

J’ai passés trois heures agreables parmi les différentes toiles exposées au Musée des beaux-arts de Rennes, sur le quai Emile Zola.  Après le plaisir des oeuvres de Véronèse, Rubens, Chardin, Picasso, j’ai marche dans les rues tranquilles d’un mercredi soir avant de prendre un repas superb au Leon Le Cochon (1 r Maréchal Joffre).  L’ambiance à la fois moderne, rafinée et authentique a ajouté au delice déjà enorme de la nourriture d’une qualité exquise.

Avec la Cathédrale Saint-Pierre, on trouve de l’architecure plus vaste, du style néoclassique.  La façade et ses deux tours classiques de 48 mètres nous presente un contraste avec le style plus intime des petits quartiers historiques.  La cathédrale héberge un grand chef d’œuvre, un retable flamand du XVe siècle, orné de 80 personnages.

A l’époque de mon séjour (mai 2007), c’était entre les deux tour des présidentielles et au comptoir du Tire Bouchon (2 r du Châpitre) j’ai fait un petit sondages des attitudes des autres clients, tout en mangent un autre repas superb.  Bien qu’ils aient été déçu par le résultat du deuxième tour (ils étaient socialistes cent pour cent), moi j’ai des souvenirs tout à fait satisfaisants de mon séjour dans la capitale bretonne.

Commentaires

En Détail: Joseph Joffo: Un Sac de Billes et Le voyage de Paris à Dax

Un Sac de Billes    Dans son livre, Joseph Joffo raconte le voyage des deux garçons de Paris à Dax.  Quelle est l’importance de cet épisode dans l’histoire?

Le voyage de Joseph Joffo et son frère Maurice de Paris à Dax est la premier épisode important de l’histoire de ces deux garçons et leur vie sous l’occupation allemande en France.

Après qu’ils aient été obligés de quitter Paris pour éviter la persécution de plus en plus dure des Juifs dans la ville, Maurice et Joseph commencent leur voyage à la Gare d’Austerlitz.  Là ils ont été confrontés une grande foule de personnes qui prenaient le même voyage et même s’il n’était par clair pour les garçons, le lecteur peut constater l’effet psychologique des mesures allemandes sur les Juifs parisiens.

On voit immediatement un exemple de comment les frères se sont débrouillés, la queue longue pour le guichet.  Maurice a expliqué comment Joseph était très fatigué et comme ça a gagné la sympathie d’un monsieur pour passer devant la queue et acheter les billets.

Sur le train pour Dax, la description de la melange de personnes que les frères Joffo ont vu nous donne une impression des problèmes et des préoccupations que les Juifs ont confronté pour porter tout ce qu’ils peuvent et pour éviter l’interpellations par les autorités.  Même dans cette situation, il y a les traces de l’humanité – la vieille dame qui leur offrent à boire, le curé qui leur aide à passer les contrôles allemand sans papiers.

Bien que plusieurs des voyageurs aient été interpellés par les allemands, le curé a dit aux allemands que Maurice et Joseph voyageaient avec lui et ceci est un exemple de comment les gens de l’eglise catholique ont essayé d’éviter le départ des Juifs pour l’Allemagne.

Le voyage nous introduit à la monde que Joseph et Maurice Joffo habitent dans les pages du romain, comment ils se débrouillent dans cette monde et la volonté des autres de leur aider même sous la menace des autorités.

 

Commentaires

Maigrir c'est dans la tête ... |
maelezig |
jojocky |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | baqarr
| je, tu, il...
| L'autre moi