Archive pour avril, 2012

A Voir: A l’aveugle

A Voir: A l'aveugle dans Cinéma ALAveugle de Xavier Palud avec Jacques Gamblin, Lambert Wilson, Raphaëlle Agogué
Genre: Thriller – Durée: 01:34:00
Pays: France – Sortie en salle: 14/03/2012

Quand le Commandant Lassalle (Gamblin) fait ses enquêtes sur une serie de meurtres sanglants avec son collegue Héloïse (Agogué) il prend le procès verbale d’un aveugle Marvik (Wilson) qu’il semble simple témoin indirecte de la vie des victimes.

Cependant, il est l’identité exacte et le parcours professionel de ce Marvik qui devient l’élément clé pas seulement des meurtres mais la motivation sinistre qui lie les victimes.

Palud présente son thriller avec l’action et la surprise requise, soutenu par un casting superbe. Gamblin se lance dans la vie de son policier marqué par un tragédie personnel et manière franc-tireur avec enthousiasme face au minimalisme de Wilson avec ses petites observations sardonique sur les qualités personelles de son adversaire.

Le rapport tendre entre Lassalle et Héloïse est une prime qui donne le film des moments touchants comme divértissants et quand on y inclus les autres membres de l’équipe qui peuplent l’histoire avec ses contributions formidables, on part de la séance avec satisfaction.

Commentaires

A Voir: Cloclo

A Voir: Cloclo dans Cinéma Cloclo de Florent Emilio Siri avec Jérémie Renier, Benoît Magimel, Monica Scattini
Genre: Biopic, Drame – Durée: 02:28:00
Pays: France – Sortie en salle: 14/03/2012

Florent Emilio Siri a sans aucun doute commencé son biopic de Claude François avec un avantage: Jérémie Renier a une visage si presque à celui de Claude François qu’il y a des moments où on croit regarder le vrai chanteur.

Il a trouvé une manière tour à fait fluide de mélanger une présentation de scènes de vie familiale (avec sa mère Chouffa (Scattini)) et professionelle (avec son manager Paul Lederman (Magimel) avec les chansons pour toujours fixés dans la pantheon de la musique francophone.

Surtout le parcours de «Comme d’Habitude» à sa version plus connu («I Did It My Way») est un moment spécial mais ce qui étonne est la capacité de ce chanteur polyvalent de maîtrisser la promotion (par sa propre maison d’édition de disque – presque inconnu à l’époque) et les éléments visuels de sa commuication avec son publique.

Renier est partout vraisemblable avec son intérpretation de cette personalité ultra perfectioniste (qui éxige la professionalité cent pour cent de tous ces collaborateurs) qui même avec ses erreurs personnelles (un fils super éxposé aux medias, un autre presque nié) reste si admirable et humain.

Commentaires

Maigrir c'est dans la tête ... |
maelezig |
jojocky |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | baqarr
| je, tu, il...
| L'autre moi