Archive pour avril, 2013

A Voir: Au Bout Du Conte

A Voir: Au Bout Du Conte dans Cinéma auboutduconte De Agnès Jaoui avec Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri, Agathe Bonitzer, Arthur Dupont, Benjamin Biolay
Genre: Comédie
Durée: 01:52:00
Sortie en salle: 06/03/2013
Pays: France

Le dernier film Jaoui / Bacri s’agit d’un mélange des éléments conte de fée et de la réalité quelquefois impitoyable. Laura (Bonitzer) rencontre Sandro (Dupont), ce qu’elle croit son prince charmant mais puis elle et attiré au mystérieux Maxime (Biolay).

L’histoire se complique quand Sandro, compositeur avec un petit group de musiciens, se trouve lié professionnellement avec Maxime, surtout quand il constate le rapport entre Laura et ce dernier.

Pierre (Bacri) est un moniteur d’auto-école qui ne croit ni au destin ni aux contes de fée, ce qui se produit des moments divertissants face à Marianne et ses enfants, qui restent chez lui suite à la mort de son père.

Il y a surtout des moments comiques (avec une étudiante dans la voiture de Pierre) comme les moments douloureux, entre Laura et Sandro. Et le conte de fée roule au milieu de cette réalité avec la réalisation d’une pièce par Marianne et les enfants, ajoutant une charme et autre divertissements au ce pastiche cinématographique.

Bacri joue comme d’habitude le rôle de l’homme grincheux mais avec quelque doutes (suite à l’annonce par une voyante du jour de sa mort), ce qui ajoute au charme profondément amusant de ce maître comédien.

Jaoui est en pleine forme, elle aussi, en interprétant son rôle et en créant un film rempli de moments comiques comme philosophiques, romantiques comme un peu tragiques dans un cadre toujours en motion qui refuse d’être capté par les étiquettes simples.

Commentaires

A Voir: 20 Ans D’écart

A Voir: 20 Ans D'écart dans Cinéma 20ansdecart De David Moreau (II) avec Virginie Efira, Pierre Niney, Gilles Cohen
Genre: Comédie, Romance
Durée: 01:32:00
Sortie en salle: 06/03/2013
Pays: France

Alice (Efira), une belle femme ambitieuse qui a 38 ans, se voit comme la prochaine rédactrice en chef du magazine «Rebelle», et avec raison quand on constate sa conscience professionnelle sans limite, ce qui l’a laissé sans une vraie vie personnelle. Voici le problème par ce que ainsi la profile sociale idéale la manque.

Suite à la rencontre par hasard avec Balthazar (Niney), un homme à peine 20 ans, Alice voir le moyens d’attirer les commentaires positives de son chef (Cohen) et lutter l’attentat des concurrents pour sa poste idéale. Cependant son projet va rencontre quelques petits problèmes, ceux qui incluent l’insistance sur l’emploi de Balthazar comme modèle pour la photo à l’une pour la prochaine édition du magazine.

Une histoire légèrement conçue par David Moreau et rempli par les interprétations merveilleuses, ce film se profite d’une chimie romantique parfait entre Efira et Niny, tous les deux parfaitement choisi pour leurs rôles. Même si les dessins d’Alice ne se réalisent comme prévus, c’est le triomphe d’un amour idyllique qui règne au bout de compte.

Commentaires

A Voir: Wadjda

A Voir: Wadjda dans Cinéma wadjda De Haifaa Al Mansour avec Waad Mohammed, Reem Abdullah, Abdullrahman Al Gohani, Ahd
Genre: Drame
Durée: 01:37:00
Sortie en salle: 06/02/2013
Pays: Arabie Saoudite

Wadjda (Mohammed), une fille de douze ans, habite dans une banlieue de Riyad, capitale de l’Arabie Saoudite. Forte précoce et toujours à la recherche des moyens pour faire rébellion contre les règles de sa société, Wadjda cherche avant tous à acheter un vélo. Vu que monter sur un vélo soit une affronte à la pudeur féminine par les gens du pays, son ami Abdallah (Al Gohani) la taquine sans cesse la fille, avec sa promesse de lui battre à la concours à vélo.

Avec son manque de respect pour les règles de son école religieuse (y inclus la porte des jeans et baskets, écouter du rock), la chef Mme Hussa (Ahd) lui menace avec l’expulsion. L’absence de soutien par sa mère (Abdullah) pour son l’achète du vélo oblige Wadjda à faire volte face et à se présenter pour le plus conforment des activités, le concours de récitation coranique, pour gagner l’argent à financier son projet.

Même si le progrès semble promettre une réussite pour la jeune étudiante, le résultat final n’est pas si prévisible dans un monde pas destiné à satisfaire les buts d’un esprit si rebelle.

Le film de Haifaa Al Mansour s’agit d’une étude des conventions sociales de l’Arabie Saoudite. Par les interprétations solides et sympathiques, le spectateur peut constater cette lutte clandestine des femmes arabes contre les conventions conçues uniquement par les hommes. Même si on ne peut pas imiter les défies de Wadjda, les autres la soutiennent quand même et la complicité féminine accomplie plus qu’un résultat positif pour chacune.

Commentaires

A Voir: Jappeloup

A Voir: Jappeloup dans Cinéma jappeloup De Christian Duguay avec Guillaume Canet, Marina Hands, Daniel Auteuil, Lou de Laâge
Genre: Drame, Biopic
Durée: 02:10:00
Sortie en salle: 13/03/2013
Pays: France

De sa jeunesse, Pierre Durand (Canet) se passionne pour le saut d’obstacle et le monde équestre jusqu’au jour où son père (Auteuil) achète Jappeloup, un cheval si caractériel et imprédictible qu’il décide à employer Raphaëlle (de Laâge), la fille de l’ancien propriétaire, comme groom du cheval.

La première tranche du film de Duguay trace le parcours entre les compétitions où Durand et Jappeloup imposent leur talents, une période qui fini rudement avec le revers sous les yeux du monde aux JO de Los Angeles. C’est le moment où Duguay se doute, se pense à vendre son cheval aux américains et où Raphaëlle lui confronte avec sa manque de rapport réel avec son cheval, ce qu’elle croit la raison pour son échec.

Malgré du comportement impétueux de son mari, c’est Nadia (Hinds), la femme de Pierre, qui lui aider à regagner la confiance de Jappeloup et à retrouver le chemin qui va les conduit aux JO de Séoul en 1988.

Hors des passionnés du monde équestre, il est un enjeu pour un réalisateur de tel film à capter l’enthousiasme des spectateurs mais voici ce que Duguay a bien réussi. Sa juxtaposition des personnages, des triomphes comme des désastres crée un drame gagnant qui se penche sur les rapports personnels et les qualités requises pour survivre une vie de concurrence sportive.

Commentaires

Maigrir c'est dans la tête ... |
maelezig |
jojocky |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | baqarr
| je, tu, il...
| L'autre moi