• Accueil
  • > Archives pour février 2014

Archive pour février, 2014

A Voir: Au Bonheur des Ogres

Au Bonheur des Ogres de Nicolas Bary avec Raphaël Personnaz, Bérénice Bejo, Guillaume De Tonquédec
Genre: Comédie – Durée: 01:32:00
Pays: France – Sortie en salle: 13/11/2013

Benjamin Malaussène (Personnaz) est le bouc émissaire d’un grand magasin parisien, dont le chef essaye de convertir chaque réclamation clientèle en excuse pour le virer.  C’est toujours le client, avoir bien entendu le jeu du chef de Benjamin, qui refuse de signer le formulaire.   Suite à une série d’accidents qui lui entoure, Benjamin se trouve sujet des enquêtes de la police et les regards soupçonneux de ses collègues de travail.

Chez lui, Benjamin se trouve membre d’une troupe de sœurs et frères des pères différents, fruit d‘une mère avec ses conquêtes amoureuses, où un bonheur très bordélique se produit avec chaque soir qui se passe.  Naturellement soucieux pour le bonheur de leur frère aîné, ils sont contents quand il reçoit l’aide d’une journaliste aventureuse surnommée Tante Julia (Bejo).

Leur enquêtes vont découvre l’origine de la disparition mystérieuse des enfants dans le magasin où on découvre les histoires cachées des collègues de travail de Benjamin, tout accompagné par la poursuite de la police et les actions encore plus extrêmes de ceux qui préféreraient que les secrètes de l’histoire reste cachées dans leur passé.

Bary a crée une monde qui me fait rappeler un film de Jean-Pierre Jeunet dans son mélange de le concrète et l’imaginatif où l’opprimé gagne ses triomphes contre ses maîtres oppressifs. Le rapport de Benjamin et Julia reste paisiblement romantique au travers de ses événements bien divertissants.

Commentaires

A Voir: Un Château en Italie

Un Château en Italie,jpg de Valeria Bruni Tedeschi avec Valeria Bruni Tedeschi, Louis Garrel, Filippo Timi
Genre: Comédie dramatique – Durée: 01:44:00
Pays: France – Sortie en salle: 13/11/2013

On a l’habitude, peut-être, d’attendre la farce assez chaotique avec chaque film de Valeria Bruni Tedeschi, une histoire où elle crée (comme réalisatrice) une monde agréablement bouffon et elle subit (comme actrice) les scènes de comédie de manières divertissantes.  Ici on trouve un drame familial plus profond et avec l’emploi des dialogues en italien un lien entre le style de Tedeschi et celui du cinéma italien.

Louise (Tedeschi) rencontre son frère Nathan au château familial en Italie, produit de la richesse d’une grande famille de la bourgeoisie industrielle italienne, mais maintenant d’une famille en train de se décomposer.  Leur mère confronte une réalité financière qui envisage la vente de la maison, un choix vivement opposé par son fils.

Même s’il y a des moments très alla Tedeschi (les rencontres de Louise et un jeun acteur, par exemple), ici il s’agit plus d’une tragédie de Chekov (avec même la tombe d’un grand arbre dans les jardins du château et tout ce qu’il implique pour le destin de la maison de l’enfance de Louise et Nathan).  Cependant,  Tedeschi comme réalisatrice / actrice se trouve très douée dans la présentation de cette histoire profondément provocante.

Commentaires

Maigrir c'est dans la tête ... |
maelezig |
jojocky |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | baqarr
| je, tu, il...
| L'autre moi