• Accueil
  • > Archives pour juillet 2014

Archive pour juillet, 2014

A Voir: Arrête Ou Je Continue

ArreteOuJeContinue de Sophie Fillières avec Emmanuelle Devos, Mathieu Amalric, Anne Brochet
Genre: Comédie – Durée: 01:42:00
Pays: France – Sortie en salle: 14/03/2014

Le couple – la unité sociale idéale qui nourrit la vie de l’un et l’autre, qui donne la confiance, le soutien… au moins s’il s’agit d’un rapport solide, saine, honnête.  Mais voici le problème pour nôtre Pomme (Devos) et Pierre (Amalric) – on a l’impression que tout se passe bien, mais est-ce que leur couple pourrait survivre la pression de la vie qu’ils subissent?

Voici la question que le film de Fillières examine avec ces deux talents cinématographiques par excellence. Devos avec sa capacité de montrer des changements microscopiques d’humeur, de passer d’une acceptation presque trop pacifique du statu quo à la révolte violente d’une manière qui nous donne un faux sentiment de calme jusqu’au moment où le tonnerre nous frappe. Amalric nous donne son interprétation parfaitement calibré de l’homme / garçon incapable de faire face au désastre de son couple, de même ignorer l’existence des faits alarmantes.

Parce que Pomme est disparue, pendant un de leurs longues marches dans la forêt.  Un échange de mot trop chargée, un aveu de la faiblesse réel de leur respecte, l’un pour l’autre, et voilà: Pomme refuse de rentrer à la voiture avec Pierre et il la laisse, seule, au milieu des arbres.  Cependant, malgré ses tentatives de nier cette réalité sa famille comme ses amis commence à s’inquiéter pour Pomme, surtout quand Pierre est contraint à avouer la vérité des événements vécus.

Fillières maîtrise le scénario parfaitement, les réactions de chacun vraisemblables et le portrait de la stupidité têtue de Pierre, et de Pomme, se complète.  A nous les spectateurs de contempler la facilité d’autodestruction d’un couple et d’être étonnés par la capacité infinie de l’être humain de nier à soi-même les vérités très proches, très vitales dans ses rapports les plus importants.

Commentaires

A Voir: Supercondriaque

Supercondriaque de Dany Boon avec Dany Boon, Alice Pol, Kad Merad
Genre: Comédie – Durée: 01:47:00
Pays: France – Sortie en salle: 14/03/2014

Comme toutes les comédies de Danny Boon, on prend une idée tout à fait simple, on l’exagère sans limites et on arrive à la farce dingue et bien amusante.  Ici, Romain Faubert (Boon), un homme seul de 40 ans est l’hypocondriaque pas excellence qui terrorise la vie de son pauvre médecin traitant, le Docteur Dimitri Zvenska (Merad).

Et qu’est-ce que notre Romain fait comme boulot?  Un photographe pour dictionnaire médical en ligne, bien sûr, ce qui nourrit son hypocondrie maladive et produit des scènes divertissantes bien sûr.  Mais ce dernier s’affaiblit face à la manière que Romain utilise pour éviter chaque virus imaginé dans son environnement; sa sortie d’une fête Saint Sylvestre reste un cas particulièrement spectaculaire!

Quand Zvenska l’amène au port pour faire son repentir bénévole en aidant des réfugies nouveau arrivé de Turkystan (pays d’origine fictionnel du docteur), un travail qui passion sa sœur Anna (Pol), elle aussi), la situation se complique.  Résultat: Anton Miroslav (Berteloot), célèbre combattant pour la liberté de Turkystan part avec les papiers de Romain et Anna facilite la sortie clandestine de «Anton» (Romain), en l’installant dans son appartement.

Alors, Romain se profite de sa nouvelle identité, la romance Anna / «Anton» s’épanoui et les complications se multiplient exponentiellement avec les résultats désopilants.

Comme d’habitude, Boon réalise son œuvre pour maximiser les possibilités des rires à chaque instant mais l’humanité de chaque interprétation de son casting y ajoute un niveau romantique avec son perspectif idéaliste et touchant.  C’est un bal de rires pour les rêveurs dans ce monde quelque fois trop sophistique et cynique pour son propre santé mentale.

 

Commentaires

Maigrir c'est dans la tête ... |
maelezig |
jojocky |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | baqarr
| je, tu, il...
| L'autre moi