Archive pour mai, 2016

A Voir: L’Etage du Dessous

LEtageduDessous de Radu Muntean avec Teodor Corban, Iulian Postelnicu, Oxana Moravec
Genre: Drame – Durée: 01:33:00
Pays: France, Roumanie, Allemagne – Date de sortie: 11/11/2015

 

L’histoire commence avec le croisement de Pătrașcu (Corban) et le jeune Vali (Postelnicu), qui sort de l’appartement au dessous du sien, suite à l’échange des mots violents d’une dispute amoureuse, le même appartement où le corps d’une femme est découvert mort le jour suivant.

La police enquête entre les voisons, y inclus Pătrașcu et sa femme, mais tous les deux nier d’avoir aperçu aucun signe des événements de la soirée précédente.  Le matin suivant, Vali, toujours libre d’aucune suspicion de la police se présente à Pătrașcu sous le prétexte d’une affaire liée aux activités de ce dernier.

Les préoccupations de Pătrașcu se multiplient quand, en rentrant chez lui, il trouve le même Vali dans son appartement.  Il aide le fils de Pătrașcu avec la mise en place d’une console de jeux vidéo mais cette excuse ne suffit pas pour un homme encore plus soucieux des motifs de cette intrusion dans la vie familiale.

Corban construit une étude psychologique de la confrontation entre ces deux hommes, l’une en quête d’une vie tranquille, l’autre à la recherche des raisons pour lesquels un bon citoyen n’a pas lui dénoncé aux autorités pour son crime.  La décision du réalisateur d’éviter une grande confrontation Hollywoodienne rend plus intéressent encore les possibilités éventuelles de ce jeu de politesse qui ne couvert à peine l’agression potentielle qui risque de se produit avec chaque moment qui passe.

Commentaires

A Voir: Les Anarchistes

LesAnarchistes de Elie Wajeman avec Tahar Rahim, Adèle Exarchopoulos, Swann Arlaud
Genre: Drame – Durée: 01:41:00
Pays: France – Date de sortie: 11/11/2015

Paris 1899 – les autorités se préoccupent de la violence potentielle des bandes d’anarchistes qui font les tours du milieu travailleur pour inspirer leur propre vision du chemin progressif d’une classe oppressée.  Jean Albertini (Rahim), policier des origines pauvres et orphelines, se trouve élu pour infiltrer un groupe d’anarchistes et de livre les rapports à ses supérieurs.

Absorbé par le jeu d’éviter les pièges crée par ses nouveaux camarades suspicieux et animé par le charisme de membres de sa bande, Jean commence à se trouve fractionné entre l’esprit de corps qu’il sent au sein du groupe et son travail officiel.  C’est seulement la violence toujours augmentée des projets de ces camarades qui le motive à continuer d’informer la police des activités de ceux qui deviennent ses amis.

Quand il tombe amoureux de Judith (Exarchopoulos), une camarade de guerre anarchiste et on constate la disparition du nom de cette dernière de ces rapports, ses supérieurs commence à s’angoisser au sujet de la fidélité de leur source.  Entre l’affaire avec Judith et les discussions de sa bande, on constate la logique du milieu – comme quelqu’un remarque, «On pourrait travailler, mendier ou voler – le travail est trop mal payé, on est trop fier à mendier et alors, on va voler!»

L’amour, les confidences mal placées, le risque de la découverte de l’identité de Jean, tous se mélange dans une étude du milieu tout à fait familiale qui s’en veut à la monde extérieur.

Il nous reste à poser cette demande: Est-ce qu’une série de voles des riches et d’attaques armés constituent un chemin politique ou d’un projet strictement consacré aux appétits criminels?

Commentaires

Maigrir c'est dans la tête ... |
maelezig |
jojocky |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | baqarr
| je, tu, il...
| L'autre moi