• Accueil
  • > Archives pour novembre 2020

Archive pour novembre, 2020

A Voir: De Plus Belle

DePlusBelle de Anne-Gâélle Daval avec Florence Foresti, Mathieu Kassovitz, Nicole Garcia

Genre: Comédie dramatique – Durée: 01:38:00

Pays de production: France – Date de sortie: 08/03/2017

Lucie (Foresti) manque de la confidence en elle-même suite d’avoir perdus ses cheveux à cause d’une chimiothérapie.

Dans une boîte de la nuit elle est draguée par Clovis (Kassovitz), un vrai gentilhomme qui fait son mieux de la gagner.

Lui encontre Dalila (Garcia) dans la boutique où elle cherche une nouvelle perruque mais cette dernière est destinée à faire plus que ça pour l’estime de soi de Lucie.

Lucie se trouve partie d’un exercice fait pour améliorer la confidence d’un groupe de femme organisée par Dalila. Mission finale: monter un spectacle strip-tease comme l’épreuve de la beauté du corps dans leurs propres têtes.

Daval se montre fort avec son scénario et le casting (y inclus le groupe de femme et la famille de Lucie) donne leurs interprétations excellentes pour peupler cette histoire avec l’humeur charmant et l’esprit de corps gagnent.

Ici la beauté se trouve sa propre forme dans chacun présent.

Commentaires

A Voir: Le Secret de la Chambre Noire

LeSecretDeLaChambreNoire de Kiyoshi Kurosawa avec Tahar Rahim, Constance Rousseau, Olivier Gourmet, Mathieu Amalric

Genre: Comédie – Durée: 02:11:00

Pays de production: France, Belgique, Japon – Date de sortie: 08/03/2017

Ce film offre son mélange de réalité et d’imagination intriguant.

Quand le jeune Jean (Rahim) est embauché comme assistant du photographe Stéphane Hégray (Gourmet) il fait la connaissance de la fille du dernier, Marie (Rousseau).

Stéphane s’attache aux méthodes les plus classiques, en mettant sa modèle Marie en pose fixé pendant des heures et produisant des plaques énormes.

Il a tendance de voir sa femme défunt dans la maison, d’entendre sa voix aussi. Suite à la tombé de Marie par les escaliers, il suppose qu’elle aussi est morte.

Avec des approches de Vincent (Amalric) et un collègue qui discute la vente de la maison de Stéphane pour un profit mutuel, Jean est tenté d’en profiter.

Kurosawa maitrise un scénario efficace qui ici et là ressemble à des classiques d’Alfred Hitchcock, surtout avec la combinaison du mystère et le rapport entre Jean et Marie, où les émotions vivement amoureux risquent de cacher les faits.

À la fin du conte, avec les événements tragiques qui se déroulent, on a du mal à déchiffrer les vrais faits entre les ombres de l’imagination.

Un maître œuvre de mystère où Gourmet interprète avec finesse un homme menacé par ses faiblesses psychologiques, Rousseau anime d’une légèreté sublime un presque-fantôme et Rahim manifeste un sens palpable de l’homme qui se voit au milieu des vagues hallucinantes.

Commentaires

Maigrir c'est dans la tête ... |
maelezig |
jojocky |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | baqarr
| je, tu, il...
| L'autre moi