Archive pour Histoire

La France sous l’Occupation 1940-1944

Un Français a décrit la vie pendant l’Occupation en ces termes: Chacun essaie de vivre normalement, alors que plus rien n’est normal. Qu’est-ce qui n’était pas normal pendant l’Occupation? Jusqu’à quel point les Français ont-ils réussià vivre normalement?

Bien que les Français aient voulu une vie normal, pendant l’Occupation ils se sont trouvés dans un environement très exigeant.

Les Français ont connu des privations enormes de vivres entre 1940 et 1944. Avec tous les restrictions de deplacement mise en place par les Allemands, le ravitaillement était rendu très difficile. Il y avait des villes où on a passé des semaines sans viande ou sans pommes de terre. La situation n’était pas amélioré par les rafles des vivres par les Allemands. Ce problème est devenu de plus en plus sérieux avec les privations en Allemagne à cause de la guerre en Russie.

FranceSouslOccupation

Il y avait des produits qui étaient presque impossibles à trouver et on était obligé d’utiliser le café ersatz, le sucre ersatz, etc. Bien sûr, il y avait toujours le marché noir, où on pouvait acheter des choses à un prix très élevé, mais c’était trop cher pour les ouvriers.

En fait on a vécu normalement jusqu’à le point où on pouvait payer et les plus riches ont payé les prix énormes pour manger une repas normal dans les restaurants spéciaux. Peu importe que c’était illégal à présenter un repas hors des limites très strictes, ceux qui on identifié une gamme de plats étroitement contrôlé.

En n’avait pas ni liberté de deplacement, à cause du couvre-feu, ni la possibilité d’utiliser une voiture et l’essence était presque introuvable. Il y avait des familles séparés, soit à cause de l’exode de 1940, soit avec le mari un prisonnier dans un camp en Allemagne. Même si le gouvernement Vichy à prioritisé la famille, le Service de Travail Obligatoire (STO) à séparé encore plus familles avec les hommes qui sont partis pour travailler en Allemagne.

FranceSouslOccupation2

Si on était un Juif français, la vie est devenu une évasion éternelle des autorités Allemands et vichissois ou elle a fini avec la mort dans un camp de concentration. La deportation des Juifs a choqué tous les Français profondement, juifs et non-juifs.

En conclusion, même si on était riche est pouvait payer les prix du marché noir, l’Occupation n’était pas du tout une vie normal. Comme un journaux de la résistance a dit à l’époque, en attaquant la propogande de Vichy, la situation était ainsi: ‘Travail: Introuvable, Famille: Dispersé, Patrie: Humiliée’.

Commentaires

Histoire: Jean Moulin

Jean Moulin   Jean Moulin, né à Béziers en 1899, était une personne clés de la Résistance en France pendant l’Occupation allemande. En 1939, Moulin était élu préfet d’Eure-et-Loir et il est devenu résistant dans les premières journées de l’occupation.

Quand il a refusé de signé un document allemand qui accussait des soldats sénégalais des massacres de gens local, il était emprisonné. Il a essayé de se suicider en prison, en se coupant la gorge, mais il était sauvé.

En 1940, quand le gouvernement Vichy a sommé tous les préfets à renvoyer les maires de la gauche, Moulin a refusé et il était remplacé.  En 1941 il est allé à Londres et il était là que Moulin a rencontré le General Charles de Gaulle.  En 1942, Moulin est rentré en France, avec la mission important d’organiser les groups de la Résistance pour créer un mouvement coordonné.

Bien qu’il y eût beaucoup de problèmes à surmonter, Jean Moulin a formé des Mouvements Unis de la Resistance (MUR) dans le sud (zone libre) et le Conseil National de la Résistance (CNR) dans le zone occupé pour coordonner les activités des groups résistants.  Avec ces commités d’organisation, les MUR et le CNR, la Résistance a gagné la confiance du General de Gaulle et les Anglais, pour fournir de l’argent et des armes pour aider la lutte contre les Allemands.

La fin de son travail important s’est produit en 1943, quand Moulin était arrêté par le Gestapo.  Interrogé à Lyon par Klaus Barbie, il n’a donné aucune détail sur la Résistance et il est mort sur un train, en route pour un camp de concentration en Allemagne.

Même s’il n’a jamais lutté les Allemands physiquement, Jean Moulin a aidé d’établir le réseau entre Londres et les mouvements en France pour donner les maquisards les armes pour attaquer les Allemands et pour aider les Alliés dans la bataille pour libérer la France en 1944.

Commentaires

Maigrir c'est dans la tête ... |
maelezig |
jojocky |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | baqarr
| je, tu, il...
| L'autre moi