Archive pour Mots

Chien Méchant!

Ça m’amuse de temps en temps de voir les vies linguistiques paralleles des mots entre le français et l’anglais, surtout au niveau de la langue idiomatique, par exemple chien = dog en anglais, n’est-ce pas?  Eh bien, pas toujours.

Par exemple, si on parle du «it’s a real dog’s breakfast», ce n’est pas un «c’est un petit déjeuner du chien» mais «ça a l’air de Dieu sait quoi».  Et le «dog’s dinner» alors?  Ceci signifie la même chose – deux repas pour un chien qui a faim alors, mais une seule traduction.

«To lead a dog’s life» veut dire «mener la vie d’un chien», bien sûr, mais il n’est pas toujours si simple.  Si on «goes to the dogs», on ne rend pas visite au M. chien-chien – ça veut dire qu’on gâche sa vie.  Quand le «dog eat dog» il s’agit des loups qui mangent entre eux et un bouquin écorné est «dog-eared» selon les anglais.

Les anglais connaissent pas le temps de chien mais seulement le temps affreux (ouais, il pleut de temps en temps en Angleterre) et si on parle d’une femme qui a du chien, ce sont les anglais qui fuient de peur d’être mordus.  Ils préfèrent parler d’une femme très attirante.

Si on parle de quelqu’un qui a été chien avec vous, les anglais imaginent une personne habillée en coûtume du chien; ils parlent du quequ’un qui était dur ou méchant.  Et ils n’aiment pas passer des moments «entre chien et loup» – en tout cas il commence à faire nuit et qui voudraient se trouver avec telles bêtes quand on ne peut voir bien ce qui se passe?

Commentaires

Kiffer Demain même c’est Kif-Kif

Le voyage d’un mot entre pays et cultures divers peut produire des grands débats mais toujours des résultats intéressants.

J’ai lu une discussion qui s’agissait de la traduction «Kiffe Kiffe Demain» (titre d’un livre de Faize Guene).

Pour commencer (et ainsi rendre la discussion beaucoup plus compliquée – pour moi intéressante) quelqu’un a écrit «Kif-Kif Demain» et a posé la question «Qu’est que ça veut dire?».  Réponse immédiate: kif-kif = comme toujours, alors «Kif-Kif Demain» = Demain est comme aujourd’hui, etc.

Kif-kif était d’origine un mot arabe et a passé dans le vocabulaire français pour dire «le même», d’où vient la traduction ci-dessus.  Attendez un instant – une autre internaute a ajouté que Kiffer = Aimer et que le titre du livre est «Kiffe Kiffe Demain».  Alors, peut-être on aime le demain, oui?

Le grand fracas: non, non, non, insistait une autre réponse, kif-kif ce n’est pas du tout comme kiffer, que «kiffe kiffe» n’a rien à voir avec «kif-kif».

Enfin, quelqu’un qui a lu le livre et qui a réfléchit un peu sur son contenu a expliqué que Dora (l’héroïne du livre) avait une impression d’un demain plus positif, qu’elle aimerait bien.  Voilà – Aimer Demain = «Kiffe-Kiffe Demain», qui est un jeu de mot sur le mieux connu «Kif-Kif Demain», ce que nous donne le contraste entre l’attitude normal et celui de Dora.

Commentaires

Le Mystère de Foutre

Tout d’abord, j’espère que vous m’excusez pour un mot si vulgaire.  Il y a l’avis que la vulgarité est le signe d’un vocabulaire limité, qu’il est toujours possible de s’exprimer avec les mots justes si on en veut; d’acord comme un étudiant d’une belle langue comme le français, je cherche d’éviter les mots de ce genre.

Quand même, le mot «foutre» m’intéresse du sens technique et avec la diversité des traductions qui le correspondent en anglais, selon le contexte.  Si on passe sans intéresse par l’origine du mot (foutre = baisser, copuler), on commence avec:

Qu’est qu’il fout là?  - Ici «foutre» fonctionne comme faire + adverbe

Il y a une impression négative liée au résultat (ce qu’un fait) en un anglais il faut ajouter un adverbe pour traduire cette phrase correctement.  Alors, c’était la première chose mystérieuse quand j’ai encontré ce mot.  Deuxièmement:

Leurs problèmes, il n’en a rien à foutre. - Encore une fois, «foutre» fonctionne comme faire + adverbe

Dans ce cas-si, il y a le sens de l’absence d’importance accorder à tel ou tel cas, selon la personne qui parle.  En anglais, il faut incluire l’equivalent de «ça ne m’intéresse pas», etc pour traduire un seul verbe de la phrase originale.  Bien sûr on peut passer a l’usage réfléchit de ce phrase «Je m’en fous », etc.

Finalement, je considère les cas où bien que «foutre» joue le rôle d’un verbe simple, on y trouve des traductions diverses:

= donner:   Il a l’en foutu une trempe
= s’en aller:   Fous le camp!
= mettre:   Fous-le dans ta poche
= dépasser les bornes:   100 euros pour ça? Il se foutent de nous.

Comme je vous ai dit ci-dessus, ça m’intéresse toujours éviter les mots vulgaires quand je parle avec les autres. Je vous invite de m’offre des commentaires avec des bonnes alternatives au «foutre», pour que je puisse rester polis dans l’avenir.

Commentaires

Maigrir c'est dans la tête ... |
maelezig |
jojocky |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | baqarr
| je, tu, il...
| L'autre moi