Archive pour Musique / Paroles

Jeanne Se Trouve dans ses Soixante-dix

HistoiredeJ
01 J’ai faim 07 Comme je t’attends
02 L’échappé 08 L’oreille coupée
03 Noxolo 09 Petite fleur
04 Quand c’est non c’est non 10 Finistère
05 Bingo 11 Femme debout
06 Cheval de feu  

Je suis un vrai fan de la musique de Jeanne Cherhal et pour son dernier disque («Histoire de J») elle revisite le son classique des années soixante-dix, au point qu’en écoutant certains des chansons ici je crois entendre celles du disque «Amoureuse» de Véronique Sanson.

Cependant, il s’agit moins d’une copie du son de cet époque qu’une réinvention du style et je me suis trouvé avec l’impression de vivre ses années passées en écoutant ce son pour la première fois, tel est la fraîcheur de la voix de cette chanteuse plein de charme.

De l’entrée du piano du «J’ai Faim» et ses mots plein d’humeur («Je voudrais mourir dans en éclat de rire à midi… »), je suis tellement ravis du monde sonore qui m’entoure.  La souplesse de la voix du «Noxolo» y ajoute un autre niveau de plaisir et quand le son du dernier s’ajoute à la guitare du «Cheval de Feu», c’est le paradis absolu!

L’intimité des mots de «Comme je t’attends» fait fondre le cœur et même si elle ne s’agit pas d’une petite amie idéale quand elle dit que «Je laisse pourrir la nourriture
Et puis j’ai cassé des voitures» (petite indice entre les paroles de «L’oreille coupée»), on a du mal à résister tel enchantement.

On sort avec un dernier ris dans la chanson «Trop Vieille pour Mourir Jeune» (qui inclus tels paroles que «Je suis trop vieille pour mourir jeune… Trop moyenne de mourir d’un amour fou») mais malgré de tous ces «trop», Jeanne reste une artiste plein de talent dont j’attends avec impatience le prochain disque – «Comme je t’attends» effectivement.

Commentaires

Zaza Fait Danser ses Chansons

Zaza Fournier

Comme j’aime cette tendance de la musique française de se nourrit au fond des sons de sa tradition, comme le meilleur de la passée se trouve rafraîchit par un injections de la modernité.

Voilà pourquoi je suis ravi d’écouter les chansons de Zaza Fournier, dont quinze se rejoignent pour remplir le disque éponyme de cette chanteuse pleine d’esprit du tango.

Même si Zaza avertit l’homme de sa vie que «c’est pas si simple» la cohabitation («La Vie a Deux») ou il s’agit d’un homme qui préfère se presente sous la maquillage de femme («Mademoiselle»), on est sûr d’encontre tous avec un rhythme qui fait danser les mots.

Il y a aussi un jolie façon d’expression, lorsque Zaza se décrit comme «piquée d’amour» par une guêpe («S.O.S.»), puis préoccupée comme «la piqure ne désenfle pas» et même si «on a beau désinfecter» ça n’y fait rien avec l’amour.  Finalement elle se trouve «plus allergique» et puis que «c’est si bon d’être malade à deux».

Attention – Mlle Fournier n’évite pas un «Baston» si vous «fait grincer des dents» – pas si étonnant quand il nous avoue que «les gens me disent que j‘ai un grain» et que les mêmes elle conseille de ne s’étonner «si on me colle de marrons»!

Mais la paix regne encore lorsque Zaza parle d’un «Baiser d’un Soir», avec le retour de cette rythme traditionelle, ce qui me donne le désir de écouter tous les chansons encore un fois au moment que la dernière ait finit.

Elle nous laisse avec sa version d’un succés global, «Love Me Tender» (après l’orginal d’Elvis Presley bien sûr).

Elles sont des belles chansons, chaqu’une meileure que l’autre Zaza, et me me frappe pas, je t’en supplies :-)

Commentaires

Le Paradis sans Paix? C’est Joli avec Mademoiselle K

Jamais la Paix    «Jamais la Paix» est le titre de son dernier disque mais même sans paix j’ai trouvé mon paradis sonore avec Mademoiselle K.  

Son deuxième disque semble d’être construit d’une manière plus chaotique que l’antécédent et il aurait été facile, bouleversé par un mur de son frappant, de manquer les moments de joie musicales dedans.

Avec l’énième écoute, je les ai découvertes, des mélodies paradisiaques («Pas des Carrés», «Espace», …), des moments de rock pûr, comme un riff classique, soit de Led Zepellin, soit de Black Sabbath.  Le plus frappant et qu’on dirait que c’est tout caché au centre d’un disque où le hasard seme la confusion totale, avec le processus d’une quête pour un bon mot, même pour une syllabe, «Maman Xy»…

On peut être sous X
Et se sentir Y
Y, Y, Y, Y
Et moi maman, maman?
Sur une échelle de X à Y
Qui je suis?

Des syllabes, des mots… puis ça y est, les paroles, la musique, ensemble.  On a fini un voyage avec un sourire si grand est les oreilles remplis de sons si satisfaisants.

Des belles surprises aussi parce que (comme le titre de ce disque a bien laissé supposer) Mademoiselle K n’a jamais l’intention de nous laisse stagner dans un coin reculé.  Elle nous frappe avec un coup de guitare, un cri percent, des paroles urgents, un message d’une importance capitale.

 

Commentaires

Grand Corps Malade: Le Slam qui Me Frappe Fort

Grand Corps Malade   Me me souviens la drôle de sensation de le premier écoute du slam de Grand Corps Malade. C’est du rap… mais non, il n’y pas de musique là… mais… mais c’est superb! J’ai bel et bien trouvé quelque chose d’unique, une sensation d’écouter aux pensées d’un homme avec le don à s’exprimer avec une elegance sans prétention, sans pudeur.

Dans les mots du slameur soi-même, j’ai éprouvé d’«Un moment d’écoute, un moment de tolérance, un moment de rencontres, un moment de partage.»

Un moment au milieu d’une histoire, soit l’expérience de passer par une année en toutes ses saisons («4 Saison»), soit la crise psychologique d’un professeur face aux étudiants («Le Blues de l’Instituteur»), chaqu’un avec sa propre perspective attirante.

Il y a des beaux jeux de mots, surtout «Péres et Mères» (dont les mots je suis toujours en traine de décrypter!) et de la musique aussi – «À La Recherche», avec des contributions de Kery James et Oxmo Puccino.

Et je craque chaque fois qui j’écoute les paroles de «L’Appartement», un portrait parfait du monde mysterieux et intime de l’interieur d’un appartement de célibataire.  Je pourrait presque me trouver dedans, si fort sont les images inspirés par les mots aussi révélateurs que hilarants.

Il est sans égal comme disque, «Enfant de la Ville» – ce sont des paroles, ce sont des sons, mais on y trouve de la philosophie, l’espace de réfléchir sur sa propre vie, un véritable «moment de rencontres».

Selon les paroles du piste «À La Recherche»:

Poètes, nos vies sont des quêtes, nos cœurs s’éclairent à la lueur des plus belles lettres
A la recherche de l’art

La sensation d’avoir traversé le chemin de Grand Corps Malade m’a donné l’impression d’une personne avec plein des quétes et j’y ai trouvé de l’art, l’art de l’expression, du bel mot, d’un sentiment de la beauté du la langue française.

 

Commentaires

Coralie? Beh, Elle a Gagné la Loterie

Coralie Clement    Il s’agit des paroles de la chanson «La Reine des Pommes», et ça m’amuse bien quand elle raconte la vie d’une femme qui n’est pas exactement un grand succés:

Celle-la elle leur court derriere
Les catastrophes elle en a fait une carriere

Mais la pronostique?  Cette femme trouverait un meilleur demain?

Elle a pas encore compris
Elle aurait plus d’chances de gagner la loterie
La tranche de Noel le gros lot d’un regard

Heureusement, nôtre Coralie (Clément) a gagné la loterie musicale, en sortant sa troisième disque, «Toystore», une belle collection de chansons tout à fait internationales, mais elle n’a pas oublié sa belle France (Sarko n’aura pas besoin de la persuader de rentrer comme tous ces Français partis en exil à Londres pour le moment).

Après un petit séjour en Italie (elle chante l’italien avec un belle accent pour «Sono Io»), en passant par l’Angleterre («Share the Day»), elle rentre chez elle pour «Paris Dix Heures du Soir». (A propos, merci Coralie pour les beaux souvenirs de ma ville préférée du monde!)

Et voilà la belle voix d’Etienne Daho, pour l’accompagner dans la chason «Je ne Sens Plus Ton Amour».

Conclusion: Un beau disque, qui inclue une gamme d’emotions et d’idées bien rafraîchissantes, une voix avec caractère et légèreté en bien qu’elle chante «So Long Babylone» se souhaite qu’elle soit de retour bientôt avec son prochain disque.

Commentaires

Le Live d’Olivia Ruiz

Chocloate Show - Olivia Ruiz   Tout d’abord, il faut que j’avoue que je ne suis toujours ravie par l’experience des disques live, des collections des chansons enregistrées en directe d’un concert.  La partcipation des spéctateurs, des applaudissements, leur façon de chanter les paroles des chansons me distrait de la voix du chanteur – je ne paie pas pour entendre les voix de M. et Mme tout le monde.

Quand même, de temps en temps j’aime bien la spontanéité du chanteur, des petites surprises quand il ajoute une version d’un chanson classique (de Brassens, etc) aux les siens, ce qu’on trouve avec les lives.

Un bon example est «Chocolat Show- Live», un disque de la chanteuse Olivia Ruiz.  On peut sentir la joie des spéctateurs quand elle se lance dans «Malagueña» et il y a quelque chose de spécial dans le son du guitar dans l’espace de la salle de concert.

Je n’ai jamais senti le même énergie dans sa voix pour «Quijote» sur une disque enregistré dans un studio et on y ajoute plein d’artistes suprises qui lui rejoignent sur scène (par example pour «J’Traîne des Pieds (Mi Cara Arañada)» et «I Need a Child»).

Et quand Olivia chante «Putain de Toi» (de Georges Brassens, bien sûr) il est autant une occasion de profiter d’une mise en scène vraiment surprenante qu’un moment de temoigner comment la magie d’une chanson classique peut vivre dans mille contextes.

Je ne pourrais pas finir sans faire mention de la reprise de la chanson «My Heart Belongs to Daddy» – le melange des instruments et la manière de chanter d’Olivia Ruiz sur cette piste m’a plu énormément.

Commentaires

Le Son des Requins

Comme quiconque qui s’interésse à la musique rap, j’ai commencé en écoutant les premiers exemples américains.  Pour plusieurs ans c’était comme ça – si on voulait entendre du bon rap, on l’a cherchait aux Etats-Unis.

Mais depuis une dizaine d’années, ils existent des bons exponents européens de ce genre, des groups français qui ont dépassé le prototype américain.  Ils l’ont fait surtout au niveau de la compositions musicales, des idées surprenantes, des influences vastes, pas contents de suivre le style prête à l’emploi «RnB» qui a saturé les albums dans les Etats-Unis.

Dans le rap français on trouve des pistes avec des sons qui conviendraient bien une bande sonore du film, en provoquant des images puissantes, ce qui est le cas avec «Paire de Requins» de Mac Tyer.

La musique contient des sensations sinistres et menaçantes, comme les mouvements de ces créatures dangereuses qui commandent l’éspace sous-marin absolument, comme leurs analogues du milieu criminal le parrain.

Il est le choix de Mac Tyer d’utiliser cet analogue et de l’animer de cette façon authentique qui m’a frappé la première fois que j’ai entendu cette piste.  Ceci me donne un example parfait de ce qui je trouve si spécial dans le rap français et qui explique également pourquoi il est en France où je cherche le meilleur rap d’aujourd’hui.

Quelques albums du rap français qui m’ont plu (est qui continuer à le faire):

Mr Socrate dit Mac Tyer – Le General (qui contient «Paire de Requins»)
Iam – Saison 5
Koxie - Koxie
Abd al Malik - Gibraltar
Sinik- Sang Froid
Sniper – Trait pour Trait
Rohff – Au-dela de Mes Limites

 

Commentaires

J’écoute… Zazie

Zazie    En 1992 j’étais étonné d’entendre la voix d’une fille de seize ans qui chantait des sujets plus attendus de la bouche de quelqu’un avec une trentaine d’années d’expérience de cette planète.  La voix c’était celle de Zazie et l’album s’appelé «Je, Tu, Ils».

En 1995, Zazie m’a préoccupé pour quelques instants avec un changement sonore, pour sa deuxième album «Zen».  J’ai cru que la musique était trop forte, qu’il risquait d’étouffer sa voix fragile.

Cependant, avec la sortie du son troisième disque, «Made in Love» (1998), j’ai été convaincu du succès de ce changement.  Le mélange du son rock et sa voix m’inspiré à penser des films où il ne s’agit de grands choses au niveau d’action mais où les personages sont si fascinants que ceci n’importe pas.  C’est la sensation qu’on trouve en les regardant qui compte, est c’est la même chose avec une chanson de Zazie.

Avec chaque nouvel album («La Zizanie» (2001), «Rodéo» (2004), «Totem» (2007)) il y a des nouvelles compositions, des petites suprises mais on y trouve quelque chose bien connu aussi.  Il y a une chanson avec une intrigue apparente mais on y trouve aussi des petit mystères entre les mots, des tons gris entre le noir et blanc du texte exact.  Cette une impression provoquée par l’humeur dans sa voix.

On finit avec les paroles de Zazie, prises de «La Vie Devant Moi»:

Dis-moi que j’ai le temps
de courir le monde
avant que le monde
ne soit mis à feu et à sang

Oui, oui, Zazie – tu as toujours un peu de temps à me ravir avec ton sixième album (que j’attend avec impatience!).

Commentaires

Gare aux cons ma fille

Koxie 

Dans mes voyages de découverte d’une langue, j’aime bien les jeux de mots – le moment qu’on comprend ce qui se passe est comme une petite victoire de connaissance.

Merci à la chanteuse Koxie pour les paroles bien amusantes de sa chanson « Garçon » pour son refrain suivant :

Tu sais que garçon, si t’enlèves la cédille ça fait garcon et gare aux cons ma fille,
Gare aux cons, gare aux cons, gare aux cons qui perdent leur cédille.

La chanson est plein d’argot (ça m’amuse toujours la recherche d’argot français!) et raconte un rencontre entre Koxie et un mec qui essaye de lui taquiner avec ses mots vulgaires.  Erreur suprême – la rappeuse Koxie, maîtresse de parole, lui repond avec vitesse et subtilité pour lui embêter completement.

C’est rafraîchissant, de trouver Koxie dans un milieu (la rap) très masculin, pour donner un point de vue feminin, surtout dans la chanson « Femme de Football Fan », qui raconte la vie d’une pauvre femme qui essaye (attention – mot-clé) de parler avec son copain, qui regarde sans cesse le foot sur la télé.

Allez Koxie !

Si vous avez entendu des paroles amusants dans une chanson et vous voudriez partager la plaisanterie avec moi, dites-moi dans un commentaire – la vie est toujours tellement meilleure quand nous rions. Rire

Commentaires

Maigrir c'est dans la tête ... |
maelezig |
jojocky |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | baqarr
| je, tu, il...
| L'autre moi