Archive pour Voyages

Le Tour de… Tours

Tours

Capitale de la France sous Louis XI, Tours reste la première ville du Val de Loire et offre son mélange de charme historique et modernité dynamique.

Les vitraux de la Cathédrale St-Gatien animent une espace d’architecture gothique où les verrières avec ses iconographes racontent des épisodes bibliques de la Genèse à la Passion du Christ mais c’est la tranquillité de la Psallete (cloître St-Gatien) qui offre son moment de contemplation.

La Musée des Beaux-Arts accueille ses visiteurs avec un joli jardin à la française et son énorme cèdre du Liban. A l’intérieur la collection inclus des toiles des 17ème / 18ème siècle, des primitifs italiens avec des œuvres de Delacroix, Monet, Debré et Mantegna.

On touche la vie des anciens métiers à la Mussée du Compagnonnage, où la collection raconte les astuces des artisans et les associations crées pour aider le mouvement libre des artisans entres projets au travers des régions du pays.

La Place Plumereau reste point focale du centre piéton de l’ancienne ville, animés par les vas et viens des clients de cafés et restaurant du quartier, dont ceux de la place présentent leurs façades charmantes.

Tours2

Au jardin botanique offre ses espaces vertes pour faire un contraste stimulant avec les rues charge du centre-ville.

Commentaires

Avec Jeanne à Orléans

Orleans

Quand on visite Orléans on ne pourrait y marcher sans penser Jeanne dit Jeanne d’Arc. Même un anglais comme je suis peut admirer le courage et l’exemple inspirant de cette jeune fille et ses batailles contre la cruauté des soldats anglais.

Moi, j’ai commencé ma visite à la Musée des Beaux-Arts où j’étais ravi par une collection qui inclut des toiles de Corrège, Tintoret, Van Dyck et Ruysdael, mais j’étais encore plus attiré par le pré-impressionnisme de Daubigny et Boudin. Les sculptures de Rodin et Maillol ont mérités un bon moment d’attention, elles aussi.

Orleans2

Juste en face de la mussée, la Cathédrale Ste-Croix, avec sa porche énorme, plein de statues et détails sculptés ouvre la voie aux vitraux et boiseries magnifiques. En sortant de la cathédrale, presque en face, on trouve la première statue de Jeanne d’Arc au portail de l’Hôtel Groslot, avec ses briques rouges qui abritent des salons en style Renaissance.

En suivant les traces de cette brave jeune fille, on arrive à la Maison de Jeanne d’Arc où la visite et trop brève si on voit seulement le film dans la salle multimédia en bas. Mieux de visiter aussi l’étage supérieur (uniquement sur rendez-vous) où les chercheurs peuvent fournir un aperçu solide des œuvres littéraires et cinématographiques inspirés par l’héroïne d’Orléans.

Commentaires

Amboise: Château Grand, Châteaux Petits

Amboise

Du sommet de sa colline, la Château d’Amboise domine la Loire en bas, d’où on peut capturer les photos superbes de ce bâtiment qui trouve ses origines dans le 15ème siècle.

Avec une grande partie abattue dans l’époque de Napoléon, les vestiges d’aujourd’hui représentent dix pour cents du complexe originale. La terrasse offre des vues superbes sur la Loire et la ville. La Chapelle St-Hubert en forme d’un porte-à-faux su la muraille abrite les frises sculptées et la tombe et ses restes présumés de Léonard de Vinci, mort à Amboise.

Le Logis du roi, seule partie qui ait échappé aux démolitions du 19ème siècle, contient la Salle des Grands Nobles d’où un escalier mène à la Salle des Tambourineurs, après les musiciens qui escortent le roi dans ses voyages.

On suivre les traces de Léonard de Vinci au Château du Clos-Lucé, où le maître vécut ses dernière trois années à l’appelle de François 1er. Le château et son parc présentent une collection impressionnante des maquettes consacrés aux machines ingénieuses de Léonard de Vinci, une petite impression du génie inventif de ce dernier.

Amboise2

Pour finir la visite à cette ville, une certaine ironie – j’ai fait un trajet à pieds très longue pour gagner la possibilité de faire la découverte des plus des châteaux dans une heure qu’on puisse imaginer possible en réalité. Ma destination était le Parc des Mini-Châteaux où on trouve une collection énorme de maquettes au 1/25e des grands châteaux et manoirs de la vallée de la Loire dans leurs environnements naturelles. Malgré de l’état légèrement dégradé de quelques maquettes, il s’agit pour le plus part d’une occasion inédite de témoigner la gloire de ces châteaux et d’y inspirer l’envie de visiter ses homologues en taille normale.

Commentaires

Saumur: Le Château et Sa Ville

Saumur

Avoir monté la colline du château de Saumur, j’avais la grande surprise d’y trouver son vignoble. Une brume épaisse enveloppait le château son même et avant l’heure de l’ouverture le site était déserté.

Seulement les étincelles de soleil reflétés par l’emblème métallique au sommet du toit conique d’un tour ont traversé la brume pour annoncer la présence de ce bâtiment magnifique.

Place forte de Foulque Nerra du 11ème siècle, le château a évolué à sa forme présente dans l’époque des ducs d’Anjou dans le 14ème siècle, une forteresse avec la terrasse avec son panorama splendide et ses tours aux toits coniques qui entourent un logis. A l’intérieur le château abrite une collection d’arts décoratifs (tapisseries, sculptures, peintures et meubles).

Après un trajet logue à pieds (mieux y aller en voitures peut-être), j’ai trouvé une collection des objets qui habitent une époque plus modernes à la Mussée de Blindés, où j’imagine que tous les mecs se sont retrouvés dans leur enfance entres les chars blindes des années entre l’origine de ce véhicule (guerres 14-18) et le présente.

Saumur2

Du St-Chamond et le Renault FT 17 au T72 russe, tout le monde ont découvert leurs favoris, pour moi les véhicules allemands de la deuxième guerre mondiale, surtout la Tigre et la Panthère.

Commentaires

Angers: Le Château et Sa Ville

Angers

Voici une vraie forteresse, flanquée par dix-sept tours immenses, symbole de puissance militaire du 13ème siècle. Les tours étaient plus hauts encore dans leur forme originale, munis à l’époque de toits en poivrière, qui se trouvaient transformés en terrasse pendent les guerres de Religion.

A l’intérieur, on trouve un ensemble de bâtiments du 15ème siècle, y inclus le logis royal et chapelle, et le charment jardin médiévale. Cependant, le vrai trésor du château se trouver sur le niveau inférieur, où on peut admirer une œuvre monumentale: La tenture de l’Apocalypse.

Commandée vers 1375 par le duc Louis 1er d’Anjou, il s’agissait d’une tenture de 140 m de long sur 6 m de haut, avec les cartons peints par Jean, dit Hennequin, de Bruges qui les artisans tapisseurs ont suivi pour réaliser cette création immense. De nos jours, même si quelques cartons sont perdus à l’histoire, le résultat garde toujours son impact visuel dramatique.

Angers2

Quelle récitation émouvante des visions de saint Jean l’Évangéliste, où chaque des six panneaux contient un grand personnage qui témoigne les scènes qui se déroulent dans leurs couleurs toujours vifs et frappants. On mérite une visite guidé à mieux comprendre la combinaison des chiffres et représentations historiques qui se trouvent au travers des six panneaux merveilleux.

En quittant le château, on peut admirer la cathédrale St-Maurice avec sa belle façade et portail avant d’arpenter les rues anciennes de la ville, où on découvre la Collégiale St-Martin, où une exposition permanente relate l’histoire du bâtiment, accompagné pars des œuvres d’art religieuse. De la côte plus moderne, il y a la Maison Bleue, avec ses mosaïques et son style Art déco.

Commentaires

Une Visite au Château de Beauregard

Beauregard

Le Château de Beauregard n’est pas si célèbre que son grand frère à Chambord, c’est vrai, mais sa simplicité émit un charme agréable quand même.

On a besoin du champagne à la bonne température? Alors, au jardin de ce château vous pouvez trouver une glacière, une petite grotte qui était le frigo du 17ème siècle, une idée qui est arrivée de l’Italie de l’époque.

Des fleurs pour ta princesse? Le Jardin des Portraits contient des petites zones fleuris, au milieu d’un bel parc à l’anglais, dont nom évoque son imitation naturelle de la plus belle surprise du château.

La Galerie des Illustres, décoré par Paul Ardier, châtelain de Beauregard au 17ème siècle, présente 327 portraits des personnages les plus importants de l’histoire jusque à là, y inclus les premiers Valois, Louis XIII et la reine Elisabeth 1ère.

Il y a aussi la cuisine avec sa collection incroyable de cuivres et son évocation de la préparation de la nourriture des siècles passés.

Beauregard2

Caché dans l’espace vert qui entoure le château on peut également voir les vestiges d’une petite chapelle qui invoque sa propre contemplation de la tranquillité des environs boisés qui l’entourent.

Commentaires

Une Visite au Château de Cheverny

 

Cheverny

Le Château de Cheverny cache ses surprises à l’intérieur.

Au premier rencontre avec ce bel château, on constate une symétrie parfait, entre parc et château comme dans la façade du dernier.  Bâti de pierre Bourré, la forme montre le classicisme Louis XIII, avec l’entrée flanquée par deux gros pavillons avec ses dômes carrés et ses campaniles ouverts.

En entrant la portière, en remarque le point exceptionnel de ce château – ses meubles et décorations originaux, ce qui donne l’occasion à témoigne ce résidence près de son état original, en contraste avec les autres où les intérieurs se sont profondément transformés.

Il était décoré par Blésois Jean Mosnier, qui a bien utilisé ses expériences du Palais du Luxembourg pour nous donner des merveilles qui inclus le plafond de la salle à manger et une série de panneaux de l’histoire de Don Quichotte.

Quand on y ajoute les superbes tapisseries des Gobelins (salles d’armes), des bels portraits partout dans les salles et les boiseries de la bibliothèque, on commence à apprécier combien de cadeaux le château garde pour ses visiteurs.

Cheverny2

En sortant de la derrière du château on constate son orangerie merveilleuse, en traversant des jardins munis de sculptures et fontaines, ce qui ajoute une conclusion agréable à une visite remplis de petits émerveillements.

Commentaires

Une Visite au Château de Chambord

Chambord

Quelle merveille ce Château de Chambord!

Du premier coup d’œil, en arrivant en navette de Blois, j’étais frappé par immensité de son donjon avec son style d’une villa toscane.

Comme ce de Blois, le Château de Chambord a son escalier à lui, ici à double révolution, le dessin inspiré par une idée de Léonard da Vinci, couronné par une belle lanterne. (Attention – cette dernière à visiter uniquement selon horaires fixés et munis d’un billet qu’il faut prendre du point d’information… trois étages au-dessus!  Vu que j’ai fini mon tour là-dessus, le temps m’a manqué avant de mon départ en navette pour le visiter.)

Les appartements du rez-de-chaussée contiennent une collection magnifique de tapisseries et des tableaux de scènes de chasse par Louis-Godefroy Jadin, tandis que ceux de la 1er étage inclus encore plus de belles tapisseries et un petit parc d’artillerie.

Avec de plafonds décorés par le «F» de François 1er et son symbole la salamandre couronnée et une chapelle cachée dans son tour, avec ses beaux chapiteaux ioniques, la 2ème étage offre ses point d’intérêt, elle aussi.

Chambord2

Cependant, elle est la terrasse qui offre un spectacle visuel avec son assortiment de 282 cheminées, la lanterne et l’occasion de regarder les environs du château et à observer l’architecture d’un autre perspectif.

Et si on préférait de jouer au dehors le château est entouré par un parc énorme de 5 500 ha.  Attention si on propose de suivre la route du mur qui encercle cet espace vert – il s’agit de 32 km de longueur!

Commentaires

Une Journée à Blois

BloisChateau

Mon tour des châteaux du val de Loire a commencé à Blois, où son château qui domine la ville avec son profile longue surveille le petit chemin qu’on grimpe pour le visiter.

Etre arrivé au sommet, on constate le statue équestre de Louis X11 au-dessus de la portière d’entrée avant de se trouver dans le cours intérieur.  Là on remarque l’escalier gothique dont la structure réunit une série de balcons d’où on voit les gens qui traversent la cour.

La construction du château, un projet de trois siècle de durée, a naturellement inclus plusieurs styles d’architecture de ce d’époque féodale (13ème siècle) de la Salle des États Généraux (où on est invité de s’assoir sur la trône) juste à l’époque classique de l‘Aile Gaston d’Orléans.

Les cabinets et appartements royaux contiennent plein de beaux meubles et tapisseries et les panneaux indicatifs qui expliquent l’histoire du château et ses habitants, et l’évolution de la structure.

En traversant la cour et la Chapelle St-Calais on arrive sur la terrasse d’où on peut observer la Loire et le centre-ville.

On croisant le centre-ville (un voyage de descente et de montée), on arrive à la Cathédrale St-Louis, avec ses vitraux contemporains de la nef qui ajoutent leurs couleurs à cet espace sombre et contemplatif.

On retournant aux environs du château on peut visiter la Maison de la Magie Robert-Houdin, dédié aux illusions des magiciens comme à la recherche scientifique de Robert-Houdin.  Il y a une salle des illusions et l’expérience de passer par l’Hallucinoscope est quelque chose difficile à oublier.

Commentaires

Manger Bien à Tours: Au Martin Bleu

Au Martin Bleu - Stock Pour mon premier repas dans la ville de Tours, j’avais la fortune à choisir le meilleur restaurant de mon séjour, «Au Martin Bleu» (34 Avenue de Grammont, 37000 Tours).

J’ai décidé pour le menu à 31 euros, en commencent avec foie gras de canard, le seul choix non-poisson entre les entrées en fait (il faut remarquer ici que le restaurant m’a semblé très fort dans les poissons mais que je préfère la viande).

Comme boisson j’ai élu une demi-bouteille de Chinon, avec un gout très solide et un accompagnement parfait pour le plat principal, l’entrecôte de bœuf «Angus».  Quand j’ai gouté le premier morceau de ce dernier, j’étais ravi de constater encore une fois l’excellence de la cuisine française.

A mon avis, il s’agit de prendre les produits de la meilleure qualité et d’y ajouter quelque chose d’imaginative, ici un gratin avec épices tandouris.  Le résultat: magnifique!

Quand le dessert, un moelleux au chocolat, risquait d’être trop lourd on a y inclus le sorbet poivron-framboise pour ajouter son fraicheur et équilibrer les parfums; voici le génie de la cuisine raffiné de nouveau.

Avec son ambiance tranquille et son décor claire et simple, ce restaurent fournit l’environnement parfait pour profiter de sa cuisine merveilleuse.

Commentaires

123456

Maigrir c'est dans la tête ... |
maelezig |
jojocky |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | baqarr
| je, tu, il...
| L'autre moi