Di…EPO

«Disgrâce» était encore une fois l’adjectif du jour pour le Tour 18 juillet 2008.  Après Manuel Beltrán et Moisés Dueñas, Riccó était le troisième coureur / tricheur du tour.

Riccó a été piégé par l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), pour l’usage de l’EPO. EPO (Erythropoiesis), une forme de dopage à l’oxygénation artificielle du sang, est bien connu depuis quelques ans mais cette fois il s’agissait d’un produit dite de «troisième génération», commercialisée depuis quelques mois seulement.

Selon l’avis des gens liés au monde du cyclisme, Riccó était fou de prendre un tel risque dans un des sport les plus contrôlés au niveau de dopage.

Ma première réaction était d’un fan déçu.  Le Tour de France, comme partie de mon expérience de la culture sportive de la France, me représente un idéal.  C’est l’homme et son vélo contre les coline, les montagne et un chemin de plus de trois mille kilomètres.  C’est l’endurance, la drame – pas la tragédie.

Quand j’ai entendu que Riccó était licencié par son équipe, j’ai retrouvé ma confiance dans le sport – voici un sport qui non seulement fait des efforts pour piéger des tricheurs mais qui nous montre des peines justes pour ces infractions.

Il me semble que les Français aimeraient bien voir un Tour de France où chaque réussite, chaque victoire soit crédible, pas une raison pour se méfier d’un autre nouveau produit chimique.  Je partage, moi aussi, cet avis.
 

Commentaires

Des Plaisirs à l’Occasion

Dans le monde virtuel de nos jours, c’est trop facile à oublier le plaisir de trouver des choses à l’occasion en marchant entre les magasins de Paris.

Pour chaque séjour à Paris, il y a les recherches, soit d’un bouquin, soit d’un CD, mais toujours à l’occasion.  Avec l’Internet il y les uns qui m’expliquent que c’est bête chercher des choses dans les magasins; pourquoi chercher un disque quand on peut le télécharger?

A mon avis, les recherches physiques, avec ses possibilités au hasard restent les plus divertisantes.  A savoir qu’on a trouvé un disque ou un bouquin (tout en consultant la liste écrite sur un morceau du papier dans la poche, bien sûr) que peut-être aurait avoir disparu dans les mains d’un autre client si on était arrivé au magasin trente minutes plus tard me donne un sense de triomphe, d’avoir gagné un petit jeu du hasard.

On a sa liste des magasins préférés, sa propre manière de fouiller les étagères pour trouver des bijoux musicaux ou littéraires.  On consulte les «nouvelles arrivées» avec un coup d’oeil expert et on bavarde avec les vendeurs avec qui on partagent la passion chaque trouvaille d’or.

Où se trouvent mes magasins préférés?  Plus facile à poser une question à M. Sarko sur un sécret d’Etat!  En tous cas, ça fait partie du plaisir des recherches des trucs à l’occasion, la découverte des vos propres magasins spéciaux.

Aux recherches tous, et tant pis si j’y suis arrivé trente minutes avant que vous!

Commentaires

Des Plaisirs Gratuits: Paris en Couleurs

ParisCouleurs    Pied de nez aux mauvaises langues – ce n’est pas toujours si cher de s’amuser à Paris – parfois c’est complètement gratuit!

L’exposition Paris en Couleurs (à l’Hôtel de Ville, du 4 Décembre 2007 au 31 Mars 2008) nous a montré une image historique de Paris pour briser la domination des images monochromes des cartes postales. Des photographies en couleurs et même des films de court-métrage ont révélé des images immédiates et émouvantes de notre ville préférée. Du choc de la vie sous l’Occupation au plaisir des temps plus innocents, ces exemples d’une longue histoire de photographie en couleur étaient un plaisir.

Merci beaucoup à l’équipe entière liée à la mise en place de cette exposition impressionnante et d’une grand valeur et surtout pour l’accès gratuit – vraiment un specticle pour les masses.

Commentaires

Déjà Lu: Amélie Nothomb

ANothomb    J’ai cherché longtemps pour un écrivain français dont les livres je pouvais lire facilement, avec passion et puis j’ai découvert «Hygène de l’Assasin», le premier livre d’Amélie Nothomb.  Alors, c’est vrai qu’il est belge, mais un écrivain francophone quand même.

Pourquoi Amélie Nothomb m’a-t-elle attiré si facilement?  Je crois qu’il était au cause de ses drôle de contes, remplis avec les personnages d’un niveau M. / Mme. toutlemonde mais au même temps d’un comportement extraordinaire.

Par exemple, dans «Les Catilinaires» elle nous présente avec une couple qui ont achété une maison parfaite dans la compagne, pour vivre ensemble loin des autres au fond de bois.  Mais jusqu’au moment ou le lecteur est prête à lire une histoire romantique, normal, l’extraordinaire surgit: un voisin qui arrive à la même heure chaque après-midi est qui reste là pendant des heures sans explication.

Nous sommes entrés dans une comédie noire où action et réaction deviennent de plus en plus dérangeantes pour le pauvre couple mais plus divertisent pour nous.  C’est le même jeu au travers des pages de «Stupeur Et Tremblements», «Antéchrista», etc, toujours écrit avec un réalisme qui nous fait croire d’une situation et des personnages vrais.

De temps en temps, il y a une idée d’une magie éclatante par exemple dans «Peplum».  Alors, pour que je ne détruise pas vôtre plaisir en montrant le secret du roman, il s’agit de l’histoire de Pompei, d’un écrivain qui fait un enquête et de ses conséquences extradinaires…

Quelques livre d’Amélie Nothomb :

Ni d’Eve ni d’Adam
Acide Sulfurique
Journal d’Hirondelle
Antéchrista
Stupeur Et Tremblements
Les Catilinaires
Péplum

Commentaires

Le Mystère de Foutre

Tout d’abord, j’espère que vous m’excusez pour un mot si vulgaire.  Il y a l’avis que la vulgarité est le signe d’un vocabulaire limité, qu’il est toujours possible de s’exprimer avec les mots justes si on en veut; d’acord comme un étudiant d’une belle langue comme le français, je cherche d’éviter les mots de ce genre.

Quand même, le mot «foutre» m’intéresse du sens technique et avec la diversité des traductions qui le correspondent en anglais, selon le contexte.  Si on passe sans intéresse par l’origine du mot (foutre = baisser, copuler), on commence avec:

Qu’est qu’il fout là?  - Ici «foutre» fonctionne comme faire + adverbe

Il y a une impression négative liée au résultat (ce qu’un fait) en un anglais il faut ajouter un adverbe pour traduire cette phrase correctement.  Alors, c’était la première chose mystérieuse quand j’ai encontré ce mot.  Deuxièmement:

Leurs problèmes, il n’en a rien à foutre. - Encore une fois, «foutre» fonctionne comme faire + adverbe

Dans ce cas-si, il y a le sens de l’absence d’importance accorder à tel ou tel cas, selon la personne qui parle.  En anglais, il faut incluire l’equivalent de «ça ne m’intéresse pas», etc pour traduire un seul verbe de la phrase originale.  Bien sûr on peut passer a l’usage réfléchit de ce phrase «Je m’en fous », etc.

Finalement, je considère les cas où bien que «foutre» joue le rôle d’un verbe simple, on y trouve des traductions diverses:

= donner:   Il a l’en foutu une trempe
= s’en aller:   Fous le camp!
= mettre:   Fous-le dans ta poche
= dépasser les bornes:   100 euros pour ça? Il se foutent de nous.

Comme je vous ai dit ci-dessus, ça m’intéresse toujours éviter les mots vulgaires quand je parle avec les autres. Je vous invite de m’offre des commentaires avec des bonnes alternatives au «foutre», pour que je puisse rester polis dans l’avenir.

Commentaires

A Voir: Jean-Pierre Bacri

JPBacri    Pourquoi aimons-nous regarder tel ou tel acteur sur le grand écran?  Elle était ma première question quand j’ai rendu compte du plaisir qui me fait à voir un film avec Jean-Pierre Bacri.

Selon son profil sur le site Monsieur Cinéma, «Bacri [très souvent] incarne un de ces grincheux dont il a le secret, grinçant et cynique, aux dialogues percutants et acérés.»  Grincheux, cynique.. oui, c’est vrai, d’où vient ma question.  Cependant, j’aime bien sa manière de jouer le rôle de l’homme grincheux, d’un façon si naturel, si convaincant – surtout dans «Comme une Image» (de Agnès Jaoui) et «Le Goût des Autres».

Je crois également qu’on peut quelque fois deviner «le secret» qui touche le personnage qu’il joue, malgré du son cynisme, par example dans «Les Sentiments».  Il y a le côté dur mais on voit aussi une fragilité humaine.

Jean-Pierre Bacri aime bien le théâtre («Les gens vous croient bons parce qu’ils vous ont vu jouer quinze secondes [dans un film]. Alors que la performance, le vrai record de temps, c’est sur les planches que ça se passe»), d’où vient, selon moi, la profondité de ses interpretations sur le grand écran.

Quand il s’agit d’un film de Jean-Pierre Bacri, ça me vaut on bon coup d’oeil, c’est certain.

Quelques films de Jean-Pierre Bacri:

Selon Charlie (2006, de Nicole Garcia)
Comme une Image (2004, de Agnès Jaoui)
Les Sentiments (2003, de Noémie Lvovsky)
Une Femme de Menage (2002, de Claude Berri)
Le Goût des Autres (2000, de Agnès Jaoui)
Kennedy et Moi (1999, de Sam Karmann)
Place Vendome (1998, de Nicole Garcia)
Didier (1997, de Alain Chabat)

 

Commentaires

Merci pour le Cinéma Monsieur

 MCineLogo

Chaque fois que je prépare pour un petit séjour à Paris, ça m’intéresse toujours savoir ce qu’est qui se passe aux cinémas.  Pour moi, aucune weekend n’est complet sans quelques heures devant le grand écran, soit à l’UGC Danton à l’Odeon, soit à un petit cinéma du rue St André-des-Arts.

Comment peut-on trouver les films, les horaires sans se présenter physiquement au cinéma?  J’ai trouver un site d’or sur l’Internet qui s’appelle «Monsieur Cinéma» http://cinema.aliceadsl.fr/

Vous souhaitez découvrir des nouveaux film à l’affiche?  Mais où peut-on les voir?  Peut-on choisir les écrans selon le quartier de Paris?   Chez « Monsieur Cinéma », c’est simple comme bonjour!

On peut cliquer sur le lien pour n’importe quel film, puis consulter l’essential pour voir si on s’intéresse.  Après ça, la magique commence!  Vous pouvez voir une liste de tout les cinéma où on peut voir le film, en cliquant OK après que vous ayez mis le nom de ville ou (et ici c’est génial pour les cinémas de Paris) ‘75006’ pour le 6ème, etc.

La liste qui se présente après montre le nom et l’addresse de chaque cinéma et les heures des séances.  Comme ça on sait exactement à quelle heure d’arriver au quartier pour prendre un petit chocolat chaud dans un café près du cinéma (mais bien sûr! emoticone).

Voilà mon petit secret et comment je suis réussi à voir des films magnifiques (des films français en VO naturellement)  et à prendre connaissance de tant de réalisateurs, acteurs et actrices francophones.

Bon weekend de cinéma à tous!

Commentaires

Gare aux cons ma fille

Koxie 

Dans mes voyages de découverte d’une langue, j’aime bien les jeux de mots – le moment qu’on comprend ce qui se passe est comme une petite victoire de connaissance.

Merci à la chanteuse Koxie pour les paroles bien amusantes de sa chanson « Garçon » pour son refrain suivant :

Tu sais que garçon, si t’enlèves la cédille ça fait garcon et gare aux cons ma fille,
Gare aux cons, gare aux cons, gare aux cons qui perdent leur cédille.

La chanson est plein d’argot (ça m’amuse toujours la recherche d’argot français!) et raconte un rencontre entre Koxie et un mec qui essaye de lui taquiner avec ses mots vulgaires.  Erreur suprême – la rappeuse Koxie, maîtresse de parole, lui repond avec vitesse et subtilité pour lui embêter completement.

C’est rafraîchissant, de trouver Koxie dans un milieu (la rap) très masculin, pour donner un point de vue feminin, surtout dans la chanson « Femme de Football Fan », qui raconte la vie d’une pauvre femme qui essaye (attention – mot-clé) de parler avec son copain, qui regarde sans cesse le foot sur la télé.

Allez Koxie !

Si vous avez entendu des paroles amusants dans une chanson et vous voudriez partager la plaisanterie avec moi, dites-moi dans un commentaire – la vie est toujours tellement meilleure quand nous rions. Rire

Commentaires

Une petite histoire

Le français et la France – pour moi, il a commencé par un cours du langue qui s’est transformé en passion de vie.  J’ai trouvé qu’avec chaque nouveau mot, chaque phrase que j’ai appris, j’ai découvert un autre niveau d’existance, un accès à encore plus d’experience de la culture de la France.  Et cette experience, comme un jolie cadeau m’a donné la motivation à continuer – finalement il ne s’agissait ni d’un cours, ni d’une étude mais d’une habitude si agréable et stimulant qu’après une dizaine d’ans je continue avec la même passion. 

J’ai passé des séjours à Paris (la ville française que je connais le meilleur), à Lyon, à Bordeaux, en Bretagne et cette année en Alsace / Lorraine, où Strasbourg m’a plu surtout.  Dans chaque ville j’avais l’occasion (disons le privilège) d’utiliser le français avec lequel j’étais muni pour bavarder avec des gens, soit des environs locaux, soit d’une comparaison entre l’a vie en France et
celle en Angleterre. 

Voilà – je suis prêt à entendre ce que chaque français dit, y include vos commentaires sur mon premier ‘poste’ de blog.  Chaqu’un a ses propres idées, ses propres mots et je ne cesse jamais d’apprendre quelque chose de ces mots.  A propos, vous n’êtes pas mon prof du français, je sais, mais si vous lisez quelque chose un peu franglais dans mes textes, dites moi ce qui ne va pas.  Je ne suis pas encore un expert du français et je fais des betises dans la langue de temps en temps, j’en suis sûr.  Merci mille fois pour vos commentaires et A+ 

Commentaires

1...2122232425

Maigrir c'est dans la tête ... |
maelezig |
jojocky |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | baqarr
| je, tu, il...
| L'autre moi